Elitisme ? Ailleurs.

Posted on Monday 2 July 2007

Vous connaissez ces théories bizarres sur la “conscience humaine mondiale”, comme quoi les idées se baladeraient librement, pour preuve le nombre de découvertes quasi simultanées et indépendantes aux quatre coins du globe. En attendant donc que j’accouche de ma réponse officielle, qui mûrit tranquillement :

Elitism and the anime blogosphere; Anime elitism as a social construct
So Anime Elitism is a good thing? No one told me!

La discussion est relativement posée et objective, en conséquence pas de réponse hasardeuse de ma part. Les exemples donnés illustrent utilement la tentative de débat avorté par chez nous.


6 Comments for 'Elitisme ? Ailleurs.'

  1.  
    3 July 2007 | 1:40
     

    Le billet d’Owen S. est bien écrit et agréable à lire, mais il est aussi assez creux. La typologie qu’il dresse me paraît assez artificielle (dire qu’on est un élitiste de l’obscur quand on regarde Cowboy Bebop plutôt que Saint October est une idée cocasse), et surtout un prétexte à pas mal de bavardage qui finit par évacuer, plus ou moins explicitement, la question centrale de la discussion : celle de la qualité. Prenons ce passage :

    “Those who subscribe to the school of Elitism in Quality generally champion their perceived value of the anime that they watch over anything else. They pride themselves on being highly selective, choosing only to watch series that matches their private list of criteria.”

    C’est idiot. Tout le monde choisit de regarder ce qu’il regarde suivant ses critères propres. Ce qui caractériserait l’élitiste, ce serait donc ou bien qu’il se fait fort de faire ce que tout le monde fait (c’est improbable), ou bien qu’il estime détenir les critères universels du bon goût (c’est drôlement cuistre). Par ailleurs, dans un contexte de production pléthorique, il est impossible d’être à la fois très sélectif dans ce qu’on regarde et très informé de l’ensemble de la production — si l’on est très sélectif, on ne coupe pas à des jugements fondés sur des a priori (et synthétiques, et donc à valeur épistémique nulle ;-)). On peut appeler ce genre d’a priori des critères, et l’on ne reproche à personne de faire ses choix selon de tels critères, mais ça ne fait pas très sérieux comme fondement à une esthétique générale de l’anime…

    Owen S. et Impz mettent l’accent sur un a priori en particulier (qui est effectivement assez répandu parmi les amateurs d’anime) : celui qui voudrait qu’un genre (harem, mécha, etc.) soit intrinsèquement inférieur à tout le reste. Et ils le dénoncent. Soit. Mais des tas d’autres critères a priori ne valent pas mieux (c’est du Sunrise donc c’est nul, ça passe sur TV Tokyo le dimanche matin donc c’est nul, c’est adapté d’un eroge donc c’est nul, etc.).

    Juger un anime sur ses mérites propres, et uniquement là-dessus, c’est sans doute un bon idéal à atteindre (même si à mon avis il est réducteur d’évacuer les facteurs extrinsèques de jugement : le fait que Haruhi soit un phénomène social au sein du milieu « otaku » contribue à mon sens notablement à son importance). Mais l’on ne peut pas à la fois prétendre exercer cette ascèse du jugement et décider qu’on ne regarde que des choses qui valent la peine d’être vues. En ce sens, l’élitiste que d’écrit Owen S. n’existe logiquement pas, à mon avis.

    Enfin il y a quand même un caractère qu’il semble lui attribuer et qui fait effectivement sens : c’est la coïncidence du plaisir qu’on tire d’un anime et de la valeur esthétique qu’on lui attribue (« je n’apprécie que les bonnes séries »). Je suis assez tenté de croire que ça non plus, ça n’existe pas, au moins chez les gens dotés d’un sens esthétique pas complètement anesthésié. C’est ce que disait Mdt dans sa réponse à Nix : on a tous un anime fétiche qui est objectivement mauvais, et des animes dont ont peut intellectuellement reconnaître la qualité et qui nous emm… malgré tout.

    Bon, du coup j’ai aussi bavardé en supposant donnée une notion bien comprise de qualité sans regarder ce en quoi elle consiste, mais enfin c’est ton travail, ça :-).

  2.  
    Anonymous
    3 July 2007 | 14:19
     

    ça, c’est un troll de qualité. Ca mérite une réflexion parallèle.

  3.  
    mauhiz
    3 July 2007 | 14:20
     

  4.  
    jiji
    3 July 2007 | 19:00
     

    les animés melangent tellment de genre maintenant qu’il est un peu simpliste de les classer dans tel ou tel cathegorie!Gundam seed ,par exemple ou evangelion sont des animés de mecha mais ça n’empêche pas qu’ils presentent aussi un style tranche de vie, drame et spychologique !Sinon je ne sais pas si je suis elitisme mais j’aime beaucoup les animés dramatiques noirs et glauques! ^__^

  5.  
    3 July 2007 | 23:07
     

    Objection de mt-i acceptée, mais je ne suis pas d’accord sur les critères, ça me paraît au contraire relativement proche des définitions usuelles (très limitées) de l’art.

    Effectivement un angle central est “qu’est-ce que la qualité ?”, question sur laquelle j’avais buté au sujet de Byosoku 5 cm. Je dois avouer ne pas avoir beaucoup progressé dessus, et mon brouillon en cours attaque une autre face de la question.

  6.  
    13 September 2007 | 18:49
     

    skavblog : je propose qu’on éjecte Inuki pour avoir spammé blogchan avec du copypasta.

Leave a comment




Information for comment users
Line and paragraph breaks are implemented automatically. Your e-mail address is never displayed. Please consider what you're posting.

Use the buttons below to customise your comment.


RSS feed for comments on this post | TrackBack URI