Baccano, le rythme dans la peau

Posted on Friday 18 January 2008

Je commence mes articles sur tout ce dont par flemme, manque de temps ou d’intérêt perçu du public, j’ai négligé de parler l’année dernière. Au menu aujourd’hui, Baccano. A part Exelen il ne semble pas avoir impressionné les foules d’otakus francophones, et a divisé les anglophones, ou plutôt les quelques rares spectateurs (“unique and amazing”, “confusing yet enjoyable”, “overrated”, “impressive storytelling finesse, excitement and sense of fun”, simply the best, “riveted”, “jewel”, “perfect”).
Clairement ce n’est pas une série qui peut laisser indifférent si on la regarde dans les bonnes conditions. Je l’ai d’ailleurs vue d’une traite, jusqu’à 4h du matin avant une journée de boulot.

C’est en particulier une série recommandée à voir en mode marathon plutôt qu’une fois par semaine, vu comme il est ardu de suivre pas moins d’une cinquantaine de personnages et la dizaine de trames mêlées mystérieusement entre elles et dans un ordre chronologique aléatoire pour plonger le spectateur dans la confusion. A ce sujet j’ai été étonné du peu de réactions à ma théorie des marathons sur mon article précédent. Baccano en est une parfaite illustration, c’est le genre de série qui peut dérouter au rythme hebdomadaire. Je défie même quiconque de comprendre quoi que ce soit avec un épisode par semaine (on rate déjà tellement au premier visionnage complet qu’un deuxième est recommandé). C’est sans doute pour cette raison que Baccano n’a pas eu le succès qu’il aurait pu mériter.

Mais qu’avait donc Baccano pour plaire ? Avant de rentrer dans le vif du sujet, digressons : un très bon opening, agréable et parfaitement dans l’esprit de la série. Est-ce un hasard si la plupart des bonnes séries ont un aussi un bon OP ? Ou un biais de sélection ? Pour moi un bon OP est souvent l’occasion de cliquer sur “encore un épisode de plus” plutôt que faire autre chose, aller se coucher, perdre le fil et la motivation de continuer. Bien sur cela ne vaut encore que pour les marathons. Un bon OP sur un seul épisode provoque en général un jeu en boucle abusif, d’autant plus que je dépasse un peu le temps de réaliser (je fais toujours autre chose en parallèle) qu’il faut revenir au début. Résultat : effet inverse, l’OP me lasse, ainsi que le début de l’épisode, et j’ai moins envie de cliquer sur l’épisode suivant.

Retour de digression : la gloire de Baccano est son scénario, morceau de bravoure extraordinaire qui parvient à combiner de manière crédible et sensée une bonne vingtaine de personnages principaux, tous intéressants, uniques, attachants et un minimum développés, au milieu de plusieurs trames sur quelques siècles qui s’unissent une seule nuit dans un même train. Le tout en seulement 13 épisodes. Alors, certes, il y a une source, une série de romans. Mais le type qui a combiné tout ça et mis en scène l’ensemble est très fort. Ca ne devrait pas marcher, et pourtant si. Certes, il y a des trous dans le scénario, tout n’est pas clair, mais ça ne gêne pas vraiment. Au contraire le rythme n’est pas cassé par des explications laborieuses dont on n’a que faire, ce qui serait de toute façon impossible en aussi peu de temps. Au contraire on n’a pas le temps de s’ennuyer, et les quelques pauses humoristiques donnent juste un peu d’air.

Enfin la réalisation est irréprochable : dessins, animation, musique, voix, tout colle à l’ambiance et au rythme.

Après, en grattant un peu, c’est certainement assez creux. Les histoires séparées et ordonnées sont classiques, il n’y a pas de trouvaille particulière, de sens profond. Mais Baccano reste un très bon moment, recommandé calé dans un canapé avec le ravitaillement pour tenir les cinq heures à la suite.


14 Comments for 'Baccano, le rythme dans la peau'

  1.  
    Smankh
    18 January 2008 | 23:42
     

    J’avais prévu de regarder cet anime après des critiques de la blogosphère américaine (anglophone plutôt) mais pour l’instant, faut que je me trouve les 5h30 de libre. Là, je dois bosser mes maths et ma physique, ça attendra les vacances je pense. Mais tu me donnes envie de me faire ça ce week-end, rhalala, à cause de ce post, je vais rater mon DS de maths. (Enfin non, j’ai une volonté de f…euille de papier alu …)

    Digression totale, j’ai redécouvert Tsuiokuhen. Et bah, chuis sur le cul devant la beauté de l’animation et surtout devant la transposition du manga en OAV dans laquelle l’ambiance change du tout au tout. Sublime, bande-son épique, que dire de plus ? Parfait ?

    Ah oui et je conseille à tout le monde Mirai Nikki, manga délirant et angoissant dont je ne divulguerai rien du scénario.

  2.  
    cdt
    19 January 2008 | 1:06
     

    Ah j’allais faire une review de Baccano~ Tu as bien cerné l’anime.
    D’accord avec toi, Baccano, il vaut mieux mater plusieurs épisodes d’affilée. Le début est assez déroutant mais après quelques épisodes on accroche bien à l’anime et son ambiance.
    L’opening est très bon, a la mérite de nous rappeler des éléments clés avant chaque épisode, ce qui force un peu à le regarder mais comme il est argéable, je ne m’en plains pas du tout.
    Par contre, on aurait voulu des éléments plus développés (trop court sans doute 13 épisodes) mais au moins comme tu dis, il y a un bon rythme, ce qui fait qu’on s’en préoccupe peu. Mais après avoir fini, on est un peu frustrés que ça soit fini si vite et qu’on soit obligé à avoir recours aux romans pour avoir des réponses.
    Pas un must mais un anime à voir quand même pour son ambiance et sa multitude de personnages intéressants.

  3.  
    cdt
    19 January 2008 | 1:13
     

    *a le mérite
    * agréable

    Sinon tu n’as pas parlé de la violence de l’anime, il y a des séquences qui peuvent choquer les plus sensibles (surtout avec Ladd~ ).

  4.  
    19 January 2008 | 10:42
     

    Je sais pas j’ai pas eu tant de mal que ça à me rappeler des personnages et de l’intrigue en le regardant toutes les semaines vu que ceux-ci étaient bien développés au fur et à mesure et que le tout était très progressif. Un bien joli animé avec un bon scénar’ bien rythmé certes, mais pas de quoi déclencher des passions quand même car comme le dit cdt, il finit vite et les persos sont pour la plupart assez étranges et on ne peut pas vraiment rentrer dans leur psychologie ou ressentir des vraies émotions grace à eux. M’enfin c’est peut-être juste moi.

    Après, pour ce qui est de boucler un animé en marathon ou pas, c’est un eternel débat que j’ai avec des potes, disons que quand j’étais plus jeune, j’étais clairement “pour” parce que je pensais profiter plus de l’intrigue et de l’impact émotionnel de la série en la regardant d’un trait, mais plus ça va, plus je me suis habitué à regarder les séries épisodiquement et à apprécier de les critiquer rationnellement plutôt que d’être trop pris pour pouvoir voir les erreurs et les incohérences. En fait j’aime avoir plus du recul par rapport aux animés qu’il y a quelques années, et puis ce n’est pas si dur de se rappeler de ce qu’il s’est passé la semaine précédente, il suffit juste de faire parler sa mémoire (j’oublie très peu de choses perso).

  5.  
    ZeusIrae
    19 January 2008 | 10:54
     

    Franchement, ça m’a laissé froid.J’ai vu quatre episodes, la narration ne m’ a pas tellement perturbé(j’ai vu pire dans certain bouquin) et j’ai surtout gardé l’impression d’une immense parodie des USA des années 20.C’était plat.

    Je suppose qu’il faudra que je m’y remette pour être sûr de ne pas faire un erreur.

  6.  
    18 February 2008 | 6:46
     

    [...] “D’une manière assez brillante”, “plutôt habilement”… Mais il faut nuancer. Pourquoi? Skav, dans sa très bonne review, le dit bien : L’anime n’a peut-être pas reçu le succès mérité… A cause de son format hebdomadaire. Soyons clairs : Si séparées, chacune des histoires des personnages de Baccano! sont forts simples, le tout est narré de manière si désordonnée… Qu’on ne comprend parfois qu’à l’épisode 7 ou 8 à quel moment telle scène qu’on a vu à l’épisode 2 ou 3 s’est produite. Alors certes, en “marathonnant” la série, pas de problème, on finit par s’y retrouver presque entièrement… Mais avec quelques semaines d’écart? Baccano! a dû être bien difficile à suivre pour ceux qui l’ont regardé toutes les semaines, car la compréhension du tout est déjà difficile… Mais le temps d’oublier entre les épisodes en plus, ça a dû être pire. Vraiment tout comme Skav, je ne peux que vous conseiller de vous faire la série en un bloc… Parce que même vu comme de cette manière, on ne connecte pas forcément correctement toutes les informations qui nous ont été données et on peut encore avoir du mal à situer certaines choses… Ca reste un peu bordélique! (Je viens seulement de comprendre qui était un personnage en cherchant les images de cet article…) [...]

  7.  
    14 April 2008 | 4:32
     

    [...] Kure-nai Kure-nai est à l’origine une série de rainobe, l’anime adapte donc ces romans de Kentarou Katayama. Shintaro Kurenai est jeune de 16 ans spécialisé dans la résolution de conflits entre les gens mais il ne reçoit que des petites missions jusqu’au jour où on lui confie la protection d’une petite fille mystérieuse Murasaki Kuhouin. Kure-nai se dote d’une bonne réalisation au vu du premier épisode et c’est dynamique, venant de Brains Base qui a réalisé l’animation de Baccano!, on peut s’attendre à quelque chose d’une bonne qualité. Le chara-design ne peut pas plaire, c’est le même que celui dans Red Garden donc on a parfois l’impression que les personnages tirent la tronche sans raison. Cet épisode pose les bases de l’histoire et sait attiser notre curiosité avec la particularité encore mystérieuse du bras de Shintaro, mais aussi cela s’annonce intéressant de voir comment va évoluer la relation entre Murasaki et lui. Anime prometteur en tout cas. Ah l’opening est kewl, agréable à l’écoute et original visuellement (on dirait une animation flash). [...]

  8.  
    23 April 2008 | 9:37
     

    [...] Je voulais vous parler de cet anime que j’ai regardé récemment et dont j’avais laisser passer à sa sortie en Juillet 2007. Mais après quelques avis de Exelen, Skav et FFenril disant qu’il ne fallait pas le louper, je me suis décider à regarder les 13 épisodes à la suite. Et finalement, je dois avouer que c’est un anime à voir absolument car j’ai adoré. [...]

  9.  
    28 April 2008 | 15:12
     

    (il fout quoi en haut de blogchan aujourd’hui ce post ?)

  10.  
    8 June 2009 | 1:57
     

    [...] dernier, mon Top 3 était composé de Baccano!, Dennou Coil et Gurren Lagann. Cette année j’ai eu plus de mal pour choisir, d’autant [...]

  11.  
    8 June 2009 | 2:39
     

    [...] un événement assez particulier : le Baccano All Night. Oui, c’est lié à l’anime du même nom, et pendant toute une nuit (de 23h30 à 6h du matin environ) seront diffusés dans un [...]

  12.  
    9 June 2009 | 4:00
     

    [...] IMPRESSIONS : je m’attendais à quelque chose de très con, et j’ai eu quelque chose de très con, donc au moins il n’y a pas eu de tromperie sur la marchandise. Rien qu’avec le concept de base je savais qu’on allait avoir là un anime qui n’allait pas voler bien haut, mais j’ai trouvé ça tout de même largement moins navrant qu’un épisode de Rosario + Vampire ou To Love-ru. Peut-être parce que l’humour m’a un peu rappelé la série Inukami, avec ses tendances homoérotiques freudiennes. Car au niveau du fan service c’était étrangement plutôt calme (…mais où sont passés les boobs et les panty shots?), et finalement on voit plus le héros à poil qu’autre chose. Quant à la réalisation, j’ai trouvé ça très très moyen, mais quand même mieux animé que le récent Chaos;Head (qui touchait vraiment le fond à ce niveau-là). A part ça, les personnages m’ont l’air de tous être de sacrés pervers, à commencer par le héros. Et dire que c’est une série de Brain’s Base, le même studio qui s’était occupé de Baccano… [...]

  13.  
    10 January 2011 | 17:54
     

    [...] vraiment à ceux qui ne l’auraient pas encore vu. Quant à la meilleure surprise, je choisis Baccano, une série que je n’attendais absolument pas au tournant et qui m’aura fait connaître [...]

  14.  
    1 August 2014 | 18:34
     

    When I originally commented I appear to have clicked on the -Notify me when new comments are added- checkbox and now each time a comment
    is added I recieve four emails with the same comment. Is there a means
    you can remove me from that service? Thanks a lot!

Leave a comment




Information for comment users
Line and paragraph breaks are implemented automatically. Your e-mail address is never displayed. Please consider what you're posting.

Use the buttons below to customise your comment.


RSS feed for comments on this post | TrackBack URI